Imprimer
Samedi, 16 Janvier 2010 13:00

Le siège de Tournai en 1667

 

Lorsqu'il se présente devant Tournai, le 21 juin 1667, Louis XIV s'est déjà, en quelques semaines, rendu maître de Berghes, Courtrai, Dixmude, Armentières, Charleroi, Ath.  Tournai ne fera pas exception, ses murs sont en piteux état et ses troupes bien maigres soit 233 Irlandais, 150 cavaliers, 4 compagnies bourgeoises et autant formées de jeunes gens réquisitionnés.

 



Les français ne perdent pas de temps.  Turenne conduit des troupes assiégeante tandis que Vauban construit les circonvallations destinées à couper la ville de son plat pays.  Le 25 juin, le dernier bastion, le Château, se rend.  Le 31 juillet, un mois seulement après la conquête qui se propage vers d'autres villes, le premier traité entérinant la construction d'une citadelle est signé entre le Roi et les Consaux.  Vauban fixe son emplacement sur le point le plus haut de la ville.  Les travaux commencèrent dès le 7 août 1667.  Pour se faire on démolit environ trois cents maisons, une église, quelques couvents, une abbaye et un hôpital qui formaient la paroisse Sainte-Catherine.

Les habitants furent relogés un peu partout dans la ville mais surtout dans le quartier château cédé à la commune moyennant deux cent mille florins.  Cet argent servit à commencer les travaux de la citadelle.

Afin de parfaire les défenses urbaines, il fut édifié, en sus de la citadelle, ouvrages à cornes, demi-lunes et autres ouvrages tandis que l'Escaut est canalisé.

 

Mise à jour le Dimanche, 24 Janvier 2010 21:35