Home Les Citadelles La citadelle hollandaise

Articles en ligne


Citadelle hollandaise
PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 26 Janvier 2010 13:10

La reconstruction par les Hollandais


La citadelle hollandaise sera construite de 1816 à 1823 sur les ruines de la citadelle française.

Le capitaine ingénieur Engelen dessinera la nouvelle fortification. Pour la réaliser, il faudra d'abord exproprier les nombreux propriétaires qui avaient acquis les terrains de l'Esplanade et les bâtiments de la vieille citadelle.


Les deux fronts vers la ville furent complètement reconstruits :
- Le bastion 5 pris la place de l'ancien bastion d'Orléans ;
- La courtine 5-1 recevra une nouvelle porte : la porte royale est remplacée par une porte principale  érigée en 1820 ;
- Le bastion 1 pris la place de l'ancien bastion du Roi ;
- La courtine 1-2 ;
- Le flanc gauche du bastion 2 (ancien bastion de la Reine) est réaménagé;
- Deux nouvelles demi-lunes furent érigées pour couvrir les fronts 5-1 et 1-2.


La citadelle d'après Massu - 1831, Musée d'Armes

Les cinq bastions furent numérotés de 1 à 5 suivant la règle militaire en vigueur à l'époque.


 

 

 

 

 

 

 


Cinq casernes seront bâties de 1818 à 1823 à l'emplacement des anciens bâtiments français :
- Les casernes A, B, C, D sont construites par l'entrepreneur Amé Payen qui en avait obtenu l'adjudication le 13 octobre 1819 pour la somme de 78882 florins chacune.


La cours d'honneur vers 1900 telle que l'ont voulue les hollandais

- Un pavillon pour les officiers sera adjugé à l'entrepreneur Jean-Baptiste Renard (père du célèbre architecte Bruno Renard) à la même date pour la somme de 116000 florins. Sa construction est renseignée comme terminée en 1823.

Les trois fronts vers la campagne (2-3, 3-4 et 4-5) furent simplement restaurés. Chaque flanc de bastion reçut un certain nombre de casemates d'artillerie (caves à canon) pour le flanquement des courtines. Il y avait de 5 à 7 canons par flanc.

Mise à jour le Lundi, 01 Février 2010 17:42
 
PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 26 Janvier 2010 13:28

Les Forts No 1 et No 2

 

Le vallon du Rieu de Barges forme un important angle mort au sud de la citadelle.  Deux forts sont alors construits sur son versant nord pour surveiller ce secteur.  Le fort No 1, complètement isolé, se trouve à 250 mètres des ouvrages avancés de la citadelle. Son secteur de défense va de l'Escaut à gauche, à la chaussée de Valenciennes à droite.  Lors du démantèlement de la citadelle, le fort est vendu pour être démoli. Cette clause n'a pas été respectée laissant d'intéressants vestiges d'architecture militaire hollandaise du début du XIXe siècle.

Plan d'après Massu, 1831 - Musée d'Armes

 

Le fort No 1 présente une forme pentagonale. Il comporte deux faces et deux flancs et est fermé à la gorge. Il était entouré d'un grand fossé sec sur tout son périmètre.  Aujourd'hui celui-ci est partiellement comblé. L'escarpe est maçonnée tandis que la contre-escarpe est en terre.

 

Une galerie de fusillade, garnie de meurtrières, est construite le long du fossé.  Le sommet du rempart est aménagé pour fournir des feux d'infanterie et d'artillerie (canons et mortiers). Une rampe à canon permet d'amener les pièces de leur arsenal vers les emplacements de tir sur le rempart.

 

 

Le coeur de l'ouvrage est une solide construction un maçonnerie formant réduit pour le personnel et le matériel. Il comporte huit locaux voûtés à l'épreuve des bombes et pourvus de meurtrières vers l'extérieur et l'intérieur. On accédait au fort par le centre du réduit, après avoir emprunté un pont de bois traversant le fossé, comblé aujourd'hui à cet endroit.

 

Le fort No 1 est aujourd'hui une galerie d'art appelée Fort Art.

 

 

Le fort No 2, était reliè à la citadelle par un accès dans le fossé.  S'agissait-il d'une tranchée ou d'une galerie.  Nul ne le sait.  Aujourd'hui, les vestiges du fort sont perdu sous la végétation dans une propriété privée.

Plan d'après Massu, 1831 - Musée d'Armes

Mise à jour le Mardi, 26 Janvier 2010 13:40
 


Valid XHTML and CSS.